Spectacle pour drôles d'enfants...

Publié le par Samy

Dimanche dernier, j'ai enfin pu décrourir la "créature" assemblée à 8 mains et qui a pour nom Epluche-Moi des Histoires, spectacle pour enfants dont je ne savais pas grand choses à part la trame générale.

 

 

 

Affiche Texte 2

 

 

 

Ecrit, mis en scène et interprété par Virginie Broz et Gontran Fanchoy et emballé visuellement par deux Samuel (dont votre serviteur !) pour les éclairages et les illustrations.

 

J'ai été ravi de constater que ce spectacle donnait un petit côté ludique et joyeux aux repas qui sont, parfois, pour les enfants, des moments terribles où ils sont forcés d'avaler des choses étranges aux visuels et aux senteurs peu engageantes.

 

Loin d'être "cul-cul la praline" ( praline de Lyon, bien sûr!), une enquête policière est prétexte à découvrir des personnages hauts en couleurs tel que Maître Guacamole (un Avocat avocat), la Carotte (qui a le rock dans la peau) ou la Citrouille, qui ne sait plus trop si elle est un monstre d'Halloween ou un carosse de princesse de conte de fée... tout un monde destiné à rendre les fruits et légumes plus sympathiques auprès du jeune public... et pour glisser aussi quelques clins d'yeux aux parents.

 

Une bonne illustration du concept de manger équilibré sans être moralisateur... contrairement aux publicités, que je trouve ridicules, et qui vantent des cacahuètes grasses enrobées de chocolat bien sucré avec un petit bandeau "ne manger ni trop gras, ni trop salé, ni trop sucré".

 

 

Bref, allez vite profiter en famille de ce spectacle, qui se joue au théâtre La Maison de Guignol (Métro Vieux Lyon - Lyon 5ème ) jusqu'au 31 Décembre 2011. Réservations au 04.72.40.26.61.

 

 

 

Fetes-Fruits.jpg

 

 

 

Réflexion personnelle: j'ai vu, parmi les spectateurs, un petit gamin blondinet qui n'a cessé, durant tout le spectacle, de joindre ses mains (deux doigts en avant, comme si c'était un pistolet) et de mitrailler l'un des acteurs et a rigolé comme un petit démon débile quand un personnage prédit à la Noix de Coco qu'elle risque de finir en Bounty.

Bien entendu, sa mère n'a jamais bronché.

 

Je vois que les dessins animés et les jeux vidéos violents ont encore pas mal de publics.

J'ai trouvé ça affligeant ... et j'avais très envie de secouer la mère pour lui montrer le monstre en puissance que cachait l'angélisme physique de son fils.

Commenter cet article