Le cinéma et autres médias: un eugénisme visuel?

Publié le par Samy

Une fois n'est pas coutume, voici une petite réflexion personnelle autour de ce que j'appellerai l'Eugénisme Visuel. Cette expression fait froid dans le dos car elle rappelle, de près ou de loin, les idées vomitives d'un certain Adolf H.

 

Ceci dit, promenez-vous en ville, regardez les prospectus qui emplissent votre boite aux lettres ou, plus simplement, regardez la TV ou allez au cinéma... vous verrez ce dont je veux parler

  

Ce procédé est tellement marquant qu'à l'évocation d'un mot, vous pensez à une image "générique". Aussi sûr que l'image d'une scie ou d'un marteau vous viendra à l'esprit si je dis "bricolage".

 

Faisons un test.

 

Si je dis... "Enfant"! PAF!! Vous pensez à un gamin d'environ 6 ans, vaguement blondinet, les cheveux en bataille, avec une tête d'ange et une moue un tantinet boudeuse. Avec option "dent de lait en moins qui le fait zozoter".

 

 

guerre des boutons

 

 

"Femme"? Une créature d'environ 30 ans, des yeux de biche ensorcelants, des formes généreuses (mais pas partout!) et à la tignasse sauvage... mais un peu fragile, aussi. Voulu ou pas, ce cliché est demandé par les hommes et sert encore de couverture à bon nombre de femmes... pour mieux manipuler les hommes?

 

 

femme-belle.jpg

 

 

"Homme"? Un beau mâle vaguement ténébreux, une fine barbe de 3 jours assortie d'une fine toison pectorale brune qui descendra le long de ses abdos dessinés. Un sourire angélique et malicieux, des yeux qui pétillent (pas forcemment d'intelligence, d'ailleurs). Option méditerranéen aux yeux clairs pour un summum de sex-appeal.

 

 

jake gyllenhaal

 

 

"Personnes âgées"? Le cliché de la grand mère à la silhouette massive et attachante, vêtue d'un tablier noir à pois, les cheveux ramassés en un chignon immaculé et occupée à faire des confitures est mort.

Maintenant, les señors (les gens deviennent-ils tous espagnols, passés 60 ans?!?) ont la ligne, ont la pêche et, avec leurs dents toute neuves remboursées par la Sécu, rigolent comme des benêts, vêtus de polos roses ou jaunes, sur les brochures de Center Parcs.

 

 

senors.jpg

 

 

Je me permets alors une hypothèse.

 

 

Je pense qu'il existe 3 îles perdues au milieu du Pacifique (ou ailleurs, on s'en fout!) et co-financées par des scientifiques et d'importantes agences de publicité.

Les premiers mettent au point et élèvent des cheptels transgéniques d'êtres humains "parfaits" (qui ne transpirent pas: c'est plus facile à maquiller pour un tournage!) et les seconds les emploient dans des pubs ou autre manifestations visuelles.

 

La première île est peuplée d'enfants mignons qui n'ont QUE des nez retroussés et des grosses joues roses constellées de tâches de rousseur.

Ils travaillent comme mannequins et acteurs pour des publicités comme Werter's Original et Disneyland... les plus dociles ont la "chance" de tourner pour la caméra de Christophe Barratier (Les Choristes, le remake de La Guerre des Boutons, etc).

 

La seconde île est peuplée de mecs qui se ressemblent tous: mâchoire carrée, poilus mais pas trop, barbe qui s'arrête de pousser après 3 jours, cheveux naturellement ébouriffés (sans gel!), ...  Les femmes de l'île (jamais enceintes: ça déforme!) sont des nanas pulpeuses à forte poitrine, avec de longs cils et sont blondes ou brunes vénitiennes uniquement.

Les deux spécimens ont des lèvres pulpeuses (voire boudeuses) mais raccourcies: ainsi, ils donnent l'impression de sourire constamment.

Nourris exclusivement par perfusion: interdiction de se nourrir en mâchant les aliments car ça abîme les dents blanches.

 

Ils ne travaillent UNIQUEMMENT qu'en tant que mannequins, acteurs ou "chanteurs" à la Star Ac'.

Ils naissent grâce à des éprouvettes et on les donne à bouffer à des yorkshires affamés dès qu'ils ont dépassé 40 ans (50 ans si le mec a la chance d'avoir une chevelure poivre et sel parfaite et intacte, un sourire éclatant et pas de bedaine).

 

Ceux ayant une couleur de peau autre que blanche seront soit les méchants du film (espions ou terroristes) ou bien flics, soit femme de ménage (figuration), soit un objet de fantasme sans cervelle, soit un second rôle estampillé "rigolo" qui sera seul survivant (avec l'héroïne aux gros seins) dans un film catastrophe américain.

C'est triste mais c'est hélas la vérité dans le monde merveilleux du cinéma...

 

Non loin de là, dans la 3ème île, il y a les rescapés de l'île précédente: une région peuplée de vieux (mais non, pas la Côte d'Azur!) aux mines bronzées, réjouies, ridées-mais-pas-trop (après, c'est pas beau et ça rebute le spectateur!). Les femmes n'ont que les cheveux courts ou ramassés en chignons "artistiques" avec des pommettes plus roses que la normale tandis que les hommes ont tous des pattes d'oies et une éventuelle moustache bien taillée (la "papy touch").

 

Ils bossent pour les pubs où l'on doit vanter les mérites d'un produit "à l'ancienne" ou pour les pubs Werter's Original et Disneyland (avec les enfants de la première île, donc!).

 

Les femmes les plus douées joueront les grand-mères gâteau et meurent invariablement durant le film.

Les hommes les plus doués interprèteront, quant à eux, des vieux pervers et partageront la vedette avec les enfants de la 1ère île ou les jeunes femmes de la 2ème île... ils meurent, eux aussi, à la fin du film.

3ème option: le rôle de la personne âgée indigne. (Tatie Danielle, etc)

 

 

Seule exception à la règle: le cinéma anglais! Leurs acteurs 100% bio ressemblent, pour la plupart, à Monsieur et Madame Toulemonde et leurs films et séries sont des succès car le commun des mortels (les spectateurs!) s'y identifient plus facilement.

 

 

Je vous laisse méditer là-dessus... ou me proposer une somme écœurante pour m'acheter l'idée générale de cet article et en faire un film  

Commenter cet article